Nombre d'épisodes
20
Durée de la masterclass
10h

Construire la robustesse

S’inspirer du vivant pour se renforcer dans l’adversité

Quels sont les secrets du vivant pour être robuste face aux crises ? À l’ère de la surperformance et de la fragilité qui l’accompagne, ce cours propose une plongée passionnante et pragmatique autour des nouveaux modèles économiques et sociaux qui permettent de se construire et se renforcer sur le risque, plutôt que de l’éviter.

Le professeur

Olivier Hamant

Biologiste

Olivier Hamant est chercheur et biologiste. Auteur d’une centaine d'articles scientifiques, il est un des plus éminents spécialistes de la question de la robustesse du vivant. Directeur de l’institut Michel Serres, il applique ses découvertes dans différents domaines, accompagnant entreprises et institutions sur la voie d’un modèle économique réellement durable.

Découvrir le professeur

Les acquis du cours

Comprendre l'Anthropocène dans ses multiples dimensions pour développer une vision pragmatique de sa trajectoire future
Prendre en main l'approche systémique pour renforcer sa capacité créative en matière de stratégie
Identifier les secrets et les intérêts de la robustesse du vivant
Comprendre comment des contre-performances peuvent devenir des forces d'autonomie face aux turbulences
Appréhender les signaux faibles d'un basculement de civilisation en cours, de la performance vers la robustesse, dans tous les secteurs
Trier selon le prisme de la robustesse les solutions du développement dit durable sur une base scientifique, améliorer la pertinence de sa propre vision stratégique du développement
Intégrer et déployer des méthodes innovantes pour transformer et construire des projets viables compatibles avec la post-croissance

Les enjeux du cours

Construire la robustesse

Alors que l’anthropocène récent s’est construit sur la performance et le contrôle, l’efficacité etl’efficience, les multiples impacts sur notre milieu, notre santé physique et mentale questionnent les valeurs de ce « progrès » et satrajectoire. En étudiant les systèmes vivants, nous pourrions pourtant apprendre une autre façon d'habiter la Terre.

Les êtres vivants se construisent plutôt sur la fragilité, les fluctuations, l’incohérence… au service de la robustesse et la viabilité du groupe. A l‘échelle d’une entreprise, d’une collectivité comme d’un individu, cette "troisième voie du vivant" pourrait bien dessiner un autre chemin engageant dans un environnement toujours plus fluctuant, contre les multiples vulnérabilités de la performance

Le monde de la robustesse nous fait quitter le monde du burnout - des humains et des écosystèmes - et ouvre, dans un monde fini, un infini des possibles. Ceux qui sauront appliquer ses lois - entreprises, collectivités, associations - en tireront un avantage décisif, en particulier à l’heure des turbulences écologiques, sociales, économiques et géopolitiques.

Ce cours explore les causes du basculement en cours, en pointant notamment les impacts de notre « performance ». Nombre de nos réponses, y compris dans le développement durable, passent ainsi à côté du nœud du problème, et risquent d’être contre-productives.

Quelles sont les recettes du vivant pour être robuste face aux fluctuations ? Comment la pensée systémique peut-elle nous aider à en percevoir les principaux atouts ? Quel nouveau modèle de société robuste peut-on imaginer pour ne plus éviter les risques, mais au contraire se construire et se renforcer sur les turbulences ?

L’objectif de ce cours est de fournir une vision pragmatique du monde actuel, et du monde robuste à venir, dans tous les secteurs – économie, finance, management, ingénierie, éducation, arts, etc. – si nous faisons nôtres les leçons du vivant.

Le cours développe également des méthodes de questionnement, des approches systémiques et des outils pour construire des projets viables dans un environnement fluctuant, afin d’entrer dans ce nouveau monde épanouissant via une pratique opérationnelle de la robustesse.

Nos offres

Offre standard

Un portrait en largeur d'Alexandre Joly, directeur du pôle énergie chez Carbone4, avec des symboles du monde de l'énergie en arrière plan

Accès illimité à la masterclass

Diplôme nominatif

Accès à la communauté en ligne

Accès aux lives bonus du professeur

Prix (spécial prévente)

250 €

180 €

Offre professionnelle

Un portrait en largeur d'Alexandre Joly, directeur du pôle énergie chez Carbone4, avec des symboles du monde de l'énergie en arrière plan

Certifié Qualiopi

Option combo masterclass
+ ateliers présentiels

Option parcours raccourci (1h30)

Prix

Sur demande

Prendre
rendez-vous

Description des épisodes

Episode

1

Vivre un monde en basculement : comprendre la trajectoire de l’anthropocène

Episode

2

L’ère des paradoxes et de la contre-productivité : performance et optimisation, efficacité et efficience

Episode

3

Regard critique sur la bio-inspiration : le vivant est-il une machine performante ?

Episode

4

Pensée systémique : réponse au réductionnisme et propriétés émergentes des interactions

Episode

5

La sous-optimalité du vivant : principes et recette pour construire la robustesse des systèmes

Episode

6

Darwin contre l’optimisation : relecture de l’origine des espèces

Episode

7

Le hasard construit la robustesse

Episode

8

La redondance construit la robustesse

Episode

9

Le gaspillage construit la robustesse

Episode

10

Les hétérogénéités construisent la robustesse

Episode

11

Les lenteurs construisent la robustesse

Episode

12

Les erreurs construisent la robustesse

Episode

13

Les incohérences construisent la robustesse

Episode

14

L’inachèvement construit la robustesse

Episode

15

La robustesse : un contre-modèle culturel ?

Episode

16

La robustesse : un contre-modèle pour le droit ?

Episode

17

La robustesse : un contre-modèle économique ?

Episode

18

La robustesse : un contre-modèle politique ?

Episode

19

La robustesse : un contre-modèle scientifique ?

Episode

20

Comment transformer vers, et par, la robustesse ?

Description des épisodes

Episode

1

Vivre un monde en basculement : comprendre la trajectoire de l’anthropocène

Episode

2

L’ère des paradoxes et de la contre-productivité : performance et optimisation, efficacité et efficience

Episode

3

Regard critique sur la bio-inspiration : le vivant est-il une machine performante ?

Episode

4

Pensée systémique : réponse au réductionnisme et propriétés émergentes des interactions

Episode

5

La sous-optimalité du vivant : principes et recette pour construire la robustesse des systèmes

Episode

6

Darwin contre l’optimisation : relecture de l’origine des espèces

Episode

7

Le hasard construit la robustesse

Episode

8

La redondance construit la robustesse

Episode

9

Le gaspillage construit la robustesse

Episode

10

Les hétérogénéités construisent la robustesse

Episode

11

Les lenteurs construisent la robustesse

Episode

12

Les erreurs construisent la robustesse

Episode

13

Les incohérences construisent la robustesse

Episode

14

L’inachèvement construit la robustesse

Episode

15

La robustesse : un contre-modèle culturel ?

Episode

16

La robustesse : un contre-modèle pour le droit ?

Episode

17

La robustesse : un contre-modèle économique ?

Episode

18

La robustesse : un contre-modèle politique ?

Episode

19

La robustesse : un contre-modèle scientifique ?

Episode

20

Comment transformer vers, et par, la robustesse ?

Découvrez nos dernières formations

L'art de la stratégie

Vincent Desportes

Entrez dans le monde passionnant de la stratégie et découvrez l'ensemble des outils fondamentaux de cet art du réel. Une approche novatrice qui associe théorie et pratique, fondée sur les grandes leçons de l'Histoire et l'expérience cumulée des stratèges les plus inspirants.

L’économie de demain

Gaël Giraud

Cette masterclass inédite vous propose d’entrer en profondeur dans les grandes lois de la macro-économie : son histoire, son fonctionnement, ses impasses… mais aussi les enjeux qui se pose à elle autant qu’à nous, notamment avec la bifurcation écologique. Sur quelles bases peut-on construire efficacement l’économie verte de demain ?

Le génie végétal

Aïna Queiroz

Pourquoi se sent-on insulté lorsqu'on est qualifié de « plante verte » ? Tout part d'un biais cognitif : la cécité botanique. Celui-ci nous pousse, dans certaines cultures, à accorder une attention très limitée aux espèces végétales.